mercredi 6 juin 2018

La machine à refouler

C'est une invention labellisée NVA (Nieuwe Vlaamse Alliantie): la machine à refouler les migrants.
Son modèle le plus performant s'appelle Terminator Francken. Sa touche push-back lui permet de refouler au loin les bateaux transportant les migrants (1). Si elle est aussi efficace, c'est que la machine ne ressent aucune émotion, mieux même - et c'est ce qui fait sa redoutable efficacité - elle se les interdit. Le concepteur de la machine, Bart De Wever, explique pourquoi il l'a programmée de la sorte: "je constate qu'on réagit de façon très émotionnelle. Cela me dérange depuis des années qu'on utilise des émotions et des sentiments à des fins politiques" (2). Ainsi, les notions de solidarité, de compassion, d'empathie, de fraternité lui sont totalement étrangères. Même si elles s'appellent solidariteit, medelijden, inlevingsvermorgen ou verbroedering.
C'est la même machine qui a récemment décidé de fermer des centres d'accueil de réfugiés en Belgique sous le prétexte que la vague migratoire est terminée. C'est une caractéristique de la machine: elle est sourde et aveugle, déconnectée du monde et de la vie. Et ne se rend pas compte de ses contradictions: il n'y a plus, selon elle, de vague migratoire, mais elle veut refouler les bateaux de migrants qui continuent à arriver. La machine est non seulement inhumaine, mais aussi un peu bête. 

(1) http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/les-declarations-de-francken-n-ont-pas-fait-l-objet-d-une-concertation-prealable-au-gouvernement-5b17954f5532523bbaa5bb89
(2) voir à ce sujet le dernier billet du Professeur Ponchau:
http://profponchau.blogspot.com/2018/06/sous-le-coup-de-lemotion.html

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer